Etude sur la REUT de l'Institut de l'Economie Circulaire

L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE DANS LE PETIT CYCLE DE L’EAU : LA RÉUTILISATION DES EAUX USÉES TRAITÉES

 

Suite à 6 mois de recherches, d’entretiens et de visites de terrains, l’Institut national de l’économie circulaire publie aujourd’hui une étude qui met en lumière une pratique durable de gestion des eaux usées : « L’économie circulaire dans le petit cycle de l’eau : la réutilisation des eaux usées traitées ».

Ce jeudi 17 mai 2018, l’Institut c’est réuni avec ses membres et des journalistes pour restituer les conclusions de cette étude lors d’une conférence de presse. Les

recommandations doivent permettre de sensibiliser les acteurs politiques, les institutions, les entreprises et la société civile sur le potentiel que représente la réutilisation des eaux usées traitées (REUT).

Le changement climatique, l’évolution des usages et l’évolution de la démographie posent de nouveaux défis pour la gestion de l’eau. La REUT est un procédé inscrit dans la transition vers une économie circulaire, et peut devenir l’une des solutions clés pour répondre aux défis de notre rapport à la ressource aquifère. Ce travail a permis d’identifier le potentiel de diverses méthodes de valorisation des eaux usées traitées et de leurs coproduits associés.

Cette pratique n’a pas vocation à être dupliquée en tout lieu, mais doit plutôt s’adapter au plus proche des besoins du territoire. Pour saisir toute la diversité des contextes, l’étude présente quelques exemples de pionniers de la filière française, et montre le potentiel qui se cache dans nos eaux usées. En considérant la diversité des solutions et les atouts de l’économie circulaire, un territoire en quête d’un modèle innovant dans la gestion de l’eau serait donc en mesure de construire une stratégie adaptée à son propre contexte. Une vision multi-usage de la politique de gestion de l’eau doit émerger en France pour se prémunir en amont, des conflits d’usages et des restrictions de prélèvement que provoquent immanquablement le changement climatique et l’intensification de la consommation.

Le momentum politique que nous traversons se prête particulièrement bien à une réflexion globale sur notre gestion de la ressource, au niveau national avec l’ouverture des Assises de l’eau le 26 avril par Sébastien Lecornu, comme au niveau européen avec le vote du Paquet de l’économie circulaire ce premier semestre de 2018 – dont un chapitre est dédié à la REUT. La pédagogie et la sensibilisation auprès de l’ensemble des acteurs doivent permettre d’aligner les besoins des territoires et états en stress hydriques, afin de fédérer les acteurs autour du virage vers l’économie circulaire.

L’eau est un bien commun vital pour l’Homme comme pour l’ensemble de nos activités. Il faut donc faire un effort particulier pour le protéger. Notre survie et notre société sont donc intimement liées à la qualité et l’accessibilité de cette ressource. Sobriété et gestion intégrée doivent pouvoir permettre d’alimenter tous les habitants de notre planète.

Liens utiles :

Contact à l’Institut :

Hugo Maurer, chargé de mission – h.maurer@institut-economie-circulaire.fr