Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) :<br>Le Grand Prix 2009 PACA au Groupe Pizzorno Environnement

En présence de nombreuses personnalités du monde économique, politique et institutionnel de la région Provence Alpes Côte d’Azur, les Trophées RSE PACA ont été remis au Palais des congrès de Marseille, jeudi 12 mars, aux lauréats 2009, au cours d’une soirée réunissant plus de 500 invités. De nombreuses entreprises des départements des Bouches du Rhône, Var et Alpes Maritimes ont participé à la compétition, 19 avaient été sélectionnées pour la finale. Le jury, constitué de représentants des syndicats patronaux et salariés, a décerné le Grand Prix 2009 au Groupe Pizzorno Environnement.

 

Depuis la création à Draguignan (Var) par son fondateur Francis Pizzorno, en 1976, l’entreprise devenue aujourd’hui Groupe Pizzorno Environnement, a toujours fait figure de précurseur en la matière.

 

Ce que le jury a apprécié chez GPE pour lui décerner le 1er Prix régional, c’est :

la volonté de l’entrepreneur, fortement applaudi, de “construire un groupe de dimension internationale qui place l’homme au cœur de son action”

• l’approbation de l’ensemble des partenaires sociaux : CFTC, CGT, FO, CFE-CGC

• ses engagements : signataire de la charte de la diversité du Global compact et en cours sur le label diversité, Iso 9001, 14001, participation au groupe de travail sur l’Iso 26000 organisé par l’AFNOR

• sa stratégie sociale très applaudie également, avec :

- une égalité salariale homme/femme et des rémunérations supérieures à celles de la convention collective

- un plan d’action en faveur des travailleurs handicapés

- l’accord de GPEC

- la création dans le Groupe d’un poste d’écologue -spécialiste de l’environnement et de l’écologie appliquée-

- un tableau de bord mensuel qui mesure le climat social, avec relais vers les délégués du personnel

- la participation, les investissements, les dividendes aux actionnaires, les dotations au comité d’entreprise supérieures de 75 % aux obligations légales

• la formation :

- plan de formation de 3,06 % de la masse salariale. Création d’une école préparatoire aux métiers de l’Environnement, doté de un million d’euros. Cette école fera connaître à tous les publics les différents métiers de l’environnement et leur évolution (50 % du contenu sera basé sur le développement durable et l’écocitoyenneté). L’école sera ouverte ouverte à 50 % pour l’interne et 50 % à l’externe.

• les impacts sociétal et environnemental :

- ouverture en 1976 dans le Var, deux ans après la création de l’entreprise, du 1er centre de traitement des déchets permettant ainsi l’éradication des décharges sauvages (anticipant les futures législations en matière de traitement des déchets.)

- lavage des 1 000 véhicules avec du détergent 100 % biodégradable, piste pour utilisation de l’huile végétale

- biogaz alimentant le sécheur de boues de station d’épuration

- installation de panneaux voltaïques pour la récupération de l’énergie

- mise en place de programmes visant la réduction des impacts environnementaux et traitement des réclamations des parties prenantes locales (association de riverains…).

- participation à des ONG, au Maroc notamment, sur l’intégration, la socialisation de populations vivant sur des décharges à ciel ouvert, avec des chantiers d’insertion.

- en interne nouveaux vêtements de travail dont le coton provient d’une agriculture labellisée “bio” et issue du commerce équitable

- charte des achats éco-responsables

- visite d’entreprises action de sensibilisation des enfants au tri sélectif (2 000 enfants reçus en 2008).

 

 

Une entreprise heureuse

Francis Pizzorno, en recevant le Trophée, a souligné que “l’entreprise c’est d’abord une idée, une façon de voir la vie, de se rendre utile ; c’est du social, du travail ; il faut en permanence construire et réfléchir, avec des collaborateurs, de la formation, des soutiens extérieurs... Une entreprise c’est avant tout une volonté et une espérance. Jeune président régional des offices de tourisme, je me suis aperçu au début des années 70, que mon département du Var n’était pas propre. Que les déchets se déversaient à cette époque dans les ruisseaux et les rivières. J’ai compris qu’il y avait là quelque chose à faire, d’indispensable. Aujourd’hui ce “quelque chose”, ce sont 7 000 emplois, notre présence en Ukraine, au Maroc, en Mauritanie, en Algérie, en Tunisie où nous ouvrons ces jours-ci la décharge de Tunis avec 2,5 millions de tonnes de déchets à traiter...

Notre ambition c’est de continuer, de créer des emplois, d’avoir des partenaires sur le plan social, que tout le monde soit heureux. Parce que l’Entreprise ça doit créer du bonheur. C’est la vérité, c’est la sagesse, c’est le courage. De mon côté je m’emploie à faire ainsi, pour créer autour de moi de l’amitié, de la bonne volonté, du respect...”

 

GPE en chiffres représente aujourd’hui : 158 millions d’euros de CA (137 en 2007), dont 16 % réalisés à l’international, 7 000 personnes qui travaillent dans les métiers du Groupe, dont 4 000 à l’international, 1 400 en Région PACA, 1 000 véhicules spécialisés, 200 communes clients, 8 millions d’habitants desservis, 1,5 million de tonnes de déchets traités chaque année.

 

Communiqué du Groupe Pizzorno Environnement, mars 2009

http://www.pizzorno.com