Le télétravail, une pratique responsable

     Selon une étude réalisée par Mobilitis et OpinionWay sur le télétravail en 2012, 48 % des dirigeants sont opposés à une demande de télétravail partiel. Parmi les raisons invoquées figurent la difficulté de contrôler la qualité et de communiquer, la perte de productivité, le manque de synergies, le manque d'implication dans la vie de l'entreprise et le manque de soutien managérial et de motivation.

     Le télétravail implique effectivement une révolution culturelle dans le management français encore très taylorien : mesurer l’efficacité par les objectifs et non plus par le présentéisme. Or les pratiques managériales restent rétives à l’autonomie et l’absence de contrôle « visuel ». (lire article complet)

     "Trois enseignements essentiels au sujet du télétravail et de ses impacts :

 - le télétravail offre aux travailleurs de la connaissance des conditions de travail qui permettent un niveau de concentration et donc une productivité très élevés.

- le télétravail implique un nouveau rapport au travail et un nouveau modèle managérial fondé sur la confiance et l’autonomie.

- le télétravail remet profondément en cause le modèle du bureau traditionnel qui, avec un taux d’occupation moyen qui ne dépasse pas les 45 %, devient ainsi une aberration financière et écologique.

Le télétravail n’est pas la solution universelle à tous les problèmes de l’entreprise. Le télétravail peut même, à partir d’un certain niveau de développement, poser autant de problèmes qu’il n’en résout. Mais une pratique substantielle du télétravail – un tiers du temps de travail et un tiers des salariés – demeure une solution très bénéfique tant pour la compétitivité des entreprises que pour la qualité de vie des salariés. Et, au-delà de ces bénéfices « traditionnels », le télétravail est un sujet incontournable dans la mesure où il pose la question et il préfigure un nouveau contrat social, un nouveau rapport au travail et à l’entreprise, de nouvelles pratiques managériales et organisationnelles, qui sont les seules à-même de conforter la France au premier rang des économies et des sociétés de la connaissance, en apportant aux entreprises une agilité suffisante."

(extrait du rapport) Cf. Synthèse remise au Ministre chargé de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique en mai 2012

"Le télétravail dans les grandes entreprises françaises.Comment la distance transforme nos modes de travail"

Par Olivier Brun & Cécilia Durieu, Directeurs associés de Greenworking.