Appel à communication pour le colloque « Réparer la nature ? L’exemple des milieux humides. »

Le Conseil départemental du Finistère, le Forum des marais atlantiques et l’Agence de l’eau Loire Bretagne, organisent le colloque national : « Réparer la nature ? L’exemple des milieux humides » les 3 et 4 février 2016 dans la continuité de la journée mondiale des zones humides.

Peut-on et doit-on réparer les milieux humides ?

La restauration des milieux humides est un sujet d’actualité qui pose de nombreuses questions de fond et des questions techniques. Modes opératoires, coût des opérations, financement des projets, méthodes de suivi et d’évaluation, modes de gouvernance, cadres juridique et réglementaire, acceptabilité sociale, etc., constituent autant de problématiques auxquelles sont confrontés les acteurs de terrain et les experts qui mènent des programmes d’actions de réhabilitation de zones humides.

L’objectif de ce colloque est de porter à l’échelle nationale les débats sur ces thématiques et de partager les connaissances et les savoir-faire. Il fera également une large place aux témoignages concrets et aux retours d’expériences techniques.

Il s’appuie sur un comité de pilotage scientifique regroupant le Ministère de l’écologie et du développement durable, Ramsar France, le MNHN, l’ONEMA, l’INRA, l’IRSTEA, la Tour du Valat et l’Université de Bretagne Occidentale. Il s’inscrit dans le cadre des actions de la cellule d’animation sur les milieux aquatiques du Finistère.
Élus, techniciens des collectivités et des associations, acteurs scientifiques, institutionnels, économiques, financeurs sont invités à venir échanger au cours de deux sessions, la première proposant le contexte de la restauration des milieux humides, la deuxième session présentant les différents cadres d’intervention des opérations de réhabilitation.

Appel à communication

Proposez votre témoignage ou partagez votre expérience lors de la deuxième session par une communication sur des cas concrets liés aux problématiques suivantes :

  • Comment diagnostiquer les milieux dégradés, quels objectifs fixer, comment suivre et évaluer les actions ?
  • Quelles techniques utiliser ?
  • Dans quel cadre partenarial et territorial sont réalisées les opérations de réhabilitation ?
  • Comment mesurer les coûts d’intervention, l’impact économique des actions et appréhender l’acceptabilité sociale de la réhabilitation ?

Les interventions concernant des zones humides fortement dégradées seront privilégiées.

 Postuler à l'appel à communication