Ademe : deux nouveaux appels à projets de recherche

  • Innovation
  • Par  Nicolas BLASCO

- Présentation d'Antonio Bispo -

Par ses programmes de recherche « Agriculture, forêt, sols et biomasse », « Production durable et énergies renouvelables », l'ADEME apporte une contribution significative au développement durable des filières de la bioéconomie pour favoriser les transitions énergétiques et écologiques. Le défi du développement de ces filières est triple : assurer la sécurité alimentaire, utiliser durablement les ressources renouvelables à des fins industrielles et protéger l'environnement.

Deux appels à projets soutiennent des recherches dans ces domaines : REACCTIF (Recherche sur l?Atténuation du Changement ClimaTique par l'agrIculture et la Forêt) et BIP (Bioressources, Industries et Performance).

Nous avons le plaisir de vous annoncer l'ouverture de ces deux appels  et ce jusqu'au 8 juin 2015.
L'appel à projets REACCTIF vise d'une part à améliorer les connaissances, à différentes échelles (ex :  exploitation, filières ou territoires), sur la contribution de l'agriculture et de la forêt à la lutte contre le changement climatique (ex : connaissances des flux de gaz à effet de serre, estimation des stocks de C, bilans gaz à effet de serre, liens entre atténuation et adaptation) et d'autre part, à identifier les freins et les leviers afin de permettre aux parties prenantes de s'engager vers la transition énergétique et écologique (ex : adoption de nouvelles pratiques, mécanismes économiques, instruments de politiques publiques, évaluation socio-économique) .

Pour en savoir plus.

L'objectif de l'appel à projets BIP est de soutenir des projets de recherche et développement permettant d'améliorer l'efficience de procédés industriels existants de conversion de la biomasse ou d'en développer de nouveaux afin d'élargir la gamme de produits biosourcés mis sur le marché et le panel de biomasses mobilisées. Le fil conducteur central de l'appel est le développement de procédés à impacts environnementaux réduits grâce à la sobriété matière et énergétique de l'ensemble de la chaîne de valeur : de l'approvisionnement en biomasse (production, transport) à sa transformation en produits et sa distribution en biens commercialisables, voire jusqu'à sa fin de vie.

Pour en savoir plus.