Devenir un « col vert » : le projet EGREJOB forme 100 jeunes méditerranéens aux métiers de l’environnement

  • International
  • Par  Christelle MAFFRE

Transformer l’espace méditerranéen en une économie verte nécessite un investissement considérable des gouvernements et des autorités locales dans l’élaboration de politiques qui favorisent le développement sans préjudice pour l’environnement. Le succès de la mise en œuvre de politiques vertes dépend aussi de la disponibilité de personnes qualifiées qui sont capables de développer et gérer des projets dans le secteur de la durabilité environnementale.

Afin d’encourager l’intégration d’une nouvelle génération d’étudiants et d’entrepreneurs dans le marché des emplois verts, le projet EGREJOB a formé 100 jeunes - dont 50% de femmes - provenant d’Italie, du Liban, d’Espagne et de Tunisie dans des domaines tels que les énergies renouvelables, l’éco-construction, l’efficacité énergétique, l’agriculture durable, l’éco-tourisme et le recyclage des déchets.

Les cours de formation ont fourni aux participants des standards professionnels uniformes dans le secteur environnemental, ce qui leur permettra de mieux répondre aux besoins des employeurs à la recherche de travailleurs « en col vert » qualifiés dans l’espace euro-méditerranéen.

Les stagiaires ont également été formés au business model vert afin que les futurs entrepreneurs qui ont une passion pour l’environnement aient les compétences nécessaires pour créer des produits et services à la fois durables et compétitifs sur les marchés régionaux et internationaux.

Le partage d’expériences et l’apprentissage mutuel pour trouver un emploi vert

Suite aux cours de formation nationaux, deux séminaires transfrontaliers ont rassemblé tous les stagiaires à Cagliari et à Tunis. Les participants ont eu l’opportunité de partager leur expérience et travailler ensemble afin de développer des idées d’entreprise dans le secteur de l’environnement.

« Le travail en équipe avec des étudiants provenant de différents pays a eu un énorme impact sur moi », estime Mohamed el Hedi Kortas, un jeune stagiaire de Sousse en Tunisie. « Le défi principal ici en Tunisie c’est l’emploi. La formation offerte par le projet EGREJOB est une opportunité pour acquérir des compétences professionnelles qui me permettront de créer une entreprise tout en présentant l’environnement ».

Un autre stagiaire, l’espagnol Javier Gutierrez, a trouvé un emploi immédiatement après avoir conclu la formation EGREJOB sur l’efficacité énergétique. « La formation a été considérée comme un élément essentiel lors du processus de recrutement », a-t-il déclaré sur Facebook. « Les contacts que j’ai noué avec des collègues italiens, libanais et tunisiens lors du séminaire d’échange qui s’est tenu à Sousse en juin dernier seront très utiles pour ma carrière ».

En plus de la construction d’un communication de professionnels de l’environnement, le projet EGREJOB espère que le marché du travail dans la région méditerranéenne deviendra plus vert. A cet égard, le projet a établi un « Comité euro-méditerranéen de la formation et de l’emploi » afin d’appuyer le dialogue et la coopération entre les autorités locales et régionales, les PME, universités, agences de formation et de l’emploi, associations professionnelles et syndicats.

Pour en savoir plus sur EGREJOB, veuillez consulter le site web 

Bulletin d'info du projet EGREJOB

Contact
Livia Marinetto
Coordinatrice du projet
Région de Toscane
+39 0554 385 138
egrejob@regione.toscana.it