Techno BAM - La solution anti-moustique

Les piqûres de moustiques agacent et nous empêchent de profiter pleinement des activités extérieures comme d’apprécier un spectacle ou simplement de dîner dehors.

Les problèmes

En marge de cela, certaines espèces se prolifèrent et étendent leur territoire. Parmi eux, le moustique tigre, qui est réputé pour être le vecteur principal du chikungunya et de la dengue. Il lui suffit de piquer une personne atteinte d’une de ces maladies pour devenir porteur du virus. Les personnes qu’il piquera par la suite seront à leur tour contaminées. Ces moustiques sont connus pour jouer un rôle important dans la transmission de parasites notamment dans la transmission de maladies comme le paludisme, ou la malaria.

Parmi les moyens de lutte contre les moustiques, la diffusion de produits larvicides est remise en cause. Car la méthode n'est pas sans conséquence sur l'environnement puisque les prédateurs en dépendent. Des solutions qui pourraient remplacer des méthodes de lutte anti-moustiques comme Ainsi, l'utilisation du « BTI » (Bacillus thuringiensis israelensis), larvicide non sélectif pourrait laisser place à des solutions alternatives.

Les solutions Techno BAM

Face à des enjeux sanitaires, environnementaux et économiques, Techno-BAM - fondé par Pierre Bellagambi et Simon Lillamand - répond avec ses solutions pour la ville et le jardin domestique.

Avec une démoustication BAM, les zones touristiques soumises à ces nuisances retrouvent tout leur potentiel garantissant aux clients plus de tranquillité. De plus, chacun aura la possibilité d’optimiser l’attractivité de son entreprise en privilégiant le confort de sa clientèle.

Celles-ci sont efficaces sur un rayon de 60 mètres. Elles ont déjà démontré leur potentiel de démoustication, permettant de réduire les nuisances des moustiques de 88%.

En tenant compte des contraintes géographiques et météorologiques d’une zone urbanisée, l’action combinée de plusieurs pièges placés stratégiquement crée une barrière anti-moustique très efficace.

Comment ça marche ?

La BAM (Borne Anti-Moustique) simule la respiration humaine, grâce à deux consommables, composés de dioxyde de carbone (CO2 recyclé) et de leurres olfactifs. L’insecte s’approche, croyant piquer un être humain, puis est aspiré par une cheminée et stocké dans un réservoir. L’appareil agit dans un rayon de 60 mètres, soit une surface d’un hectare.

En savoir plus

► Leur site web

On en parle

Crédit : La Provence.