[INVITATION] Réunion du Conseil d'orientation de l'IRFEDD

La commission "protection de la nature, gestion et étude des milieux et des équilibres écologiques" se réunira le mardi 16 octobre 2018 de 14h à 17h à Aix ou Marseille (lieu à déterminer)

INVITATION

Réunion du Conseil d’orientation de l’IRFEDD

 

 

Accueil café à partir de 13h45

 Au programme 

  • Une présentation du secteur concerné et de ses enjeux.
  • Des témoignages d’acteurs du secteur qui nous feront part de leurs expériences et de leurs besoins en matière de compétences et de formations.
  • Une large place aux échanges entre les participants, pour faire émerger les  besoins et présenter des expériences déjà menées.

Avec la participation de : Valérie El Merini (Éa éco-entreprises) ; DREAL PACA (à confirmer)

 

Une station d’épuration implique la mise en mouvement de nombreux métiers autour de trois éléments que sont la conception, l’épuration et la valorisation.
En quoi les nouveaux procédés de conception impliquent-ils la mise à disposition de nouvelles compétences ?
Les procédés d’épuration impliquent l’évolution des mentalités, des pratiques métiers. S’agit-il de nouvelles compétences ? De nouveaux métiers ?La valorisation des sous-produits entraine la mutation du secteur de l’épuration. Quels sont les impacts sur les métiers et les formations correspondantes ?

Le secteur de l’épuration des eaux usées est actuellement en mutation.

La conception des stations d’épuration (STEP) questionne les partis-pris en matière de taille, de taux de charge, de choix des traitements, etc. L’enjeu est aussi celui de leur implantation territoriale : comment ces éléments indispensables peuvent-ils être pleinement intégrés dans des territoires très divers en matière de densité et d’urbanisation ?

Les procédés d’épuration actuellement répandus sont énergivores, particulièrement les postes aération, désodorisation et séchage des boues. Ces procédés sont questionnés : forts consommateurs en eau et énergie, ils évoluent pour répondre à des enjeux d’économies d’énergie et budgétaires.

L’objectif actuellement n’est plus seulement de proposer un traitement des eaux usées de qualité. En effet, la valorisation des sous-produits générés par ces procédés d’épuration (eaux usées, boues, métaux, polluants, chaleur, etc.) est en débat. Les possibilités de valorisation sont plurielles : réutilisation de l’eau une fois traitée, transformation des boues en énergie, récupération des matières telles que le phosphore, etc.

L’article L. 2224-8 du CGCT pose le principe d’une compétence obligatoire des communes en matière d’assainissement. Cette compétence comprend au titre de l’assainissement collectif, la mission de « contrôle des raccordements au réseau public de collecte, la collecte, le transport et l’épuration des eaux usées, ainsi que  l’élimination des boues produites. »

La loi portant nouvelle organisation territoriale de la République dite loi NOTRe du 7 août 2015 élargit les compétences obligatoires des intercommunalités en ajoutant les compétences eau et assainissement, impliquant le transfert des communes vers l’EPCI auquel elles sont rattachées.

La proposition de loi adoptée par l’Assemblée nationale le 31 janvier 2018 assouplit les dispositions de la loi NOTRe sur le transfert de ces compétences aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, en repoussant le transfert de 2020 à 2026, en cas d’opposition.

Dans le Plan Climat de la Région intitulé « une COP d’avance » voté le 15 décembre 2017, sont déclinées les orientations de la politique régionale. Une des actions pour le bien vivre en Provence-Alpes-Côte d’Azur consiste à : « élaborer un Programme régional pour l’hydraulique agricole à l’horizon 2020 afin de conforter, sécuriser et développer notre modèle d’irrigation agricole, indispensable au maintien de l’agriculture. » C’est une des actions de la Région qui peut entrer en écho avec les enjeux soulevés en matière de valorisation des sous-produits de l’épuration.

La présente réunion du Conseil d’orientation prend en compte ces évolutions du secteur de l’épuration, tout en s’intéressant particulièrement aux procédés de valorisation performants, en rapport avec l’enjeu de développement d’un territoire durable. Aujourd’hui, l’objectif est d’accompagner ces évolutions pour qu’elles irriguent largement l’économie, les différents secteurs d’activités, et donc les pratiques, les métiers, dans une perspective de développement durable.

 

Participants attendus :

 Outre les sociétaires de l’IRFEDD, sont notamment invités à participer à cette  réunion du Conseil d’orientation :

  • Les représentants des branches professionnelles et entreprises du secteur ;
  • Les acteurs de l’emploi en région ;
  • Les acteurs de la formation en région : notamment rectorats, CFA et organismes de formation des branches, universités, et représentants de la formation continue (têtes de réseau) ;
  • Des collectivités, services déconcentrés de l’Etat et leurs structures associées ;
  • Des centres de ressources et diverses structures reconnues pour leur expérience et leur expertise sur la thématique abordée.

 Afin de vous accueillir au mieux, nous vous remercions par avance de vous inscrire par mail à l’adresse lauriane.garcia@irfedd.fr ou au 04 42 61 17 29.

 Cette réunion du Conseil d’orientation est organisée en partenariat avec Éa éco- entreprises et avec le soutien financier de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.